Imprimer cette page

Chronologie du Camp

1935: La commune de Rivesaltes, desservie par une voie ferroviaire, a 40 km de la frontiére espagnole, occupe une position stratégique. A 5 km environ de Rivesaltes, dans une plaine faite de végétation aride et de rocaille, l'armée prend possession d'un espace de 612 hectares a cheval sur Rivesaltes et Salses, pour y édifier un camp dont la vocation initiale est d'etre un centre militaire d'instruction. Ce sera le camp Joffre dont la construction ne débutera que 3 ans plus tard.

1939: A cette époque, la surface bâtie est de 39 hectares et comprend 16 îlots dont 9 seulement sont aménagés.Desservis par des allées caillouteuses, les blocs, désignés chacun par une lettre de l'alphabet, sont en fibrociment, les toits recouverts de briques. De part l'entrée en guerre de la France, le Camp Joffre devient un lieu de transit pour les militaires du département en attente d'affectation.

1940: Arrivée des premiers " étrangers " : Républicains Espagnols, Indochinois, Militaires Indigénes Coloniaux (Tirailleurs Sénégalais et Annamites). Ils formeront les premiéres " Compagnies de Travailleurs Etrangers ".

En Juin 1940: Signature d'un armistice : la France est coupée en deux et les camps situés en " Zone Libre ", c'est-a-dire sous latutelle du gouvernementde Vichy, passent sous la surveillance du Ministére de l'Intérieur. La défense Nationale met 600 hectares (sur les 612 ha) a la disposition de la préfecture des Pyrénées Orientales. La capacité d'hebergement est évaluée a environ 17 000 a 18 000 personnes.

1941: Réquisition de la plupart des îlots pour en faire un " Centre de Regroupement Familial " et arrivée des premiers internés : Tziganes, Républicains Espagnols et Juifs de diverses nationalités qui viennent des autres camps de la zone libre. Les femmes sont regroupées avec leurs enfants de sexe féminin et leurs fils de moins de 14 ans. Aux dessus de cet âge, ils vivent avec les hommes. Les baraquements sont aménagés avec des couchettes superposées, sans hygiéne et sans électricité. Le manque de nourriture et les vetements en loques font des ravages malgré le soutien des associations caricatives qui organisent une part de la vie du camp : distribution de vivres et de vetements, soins aux malades, mise en place de foyers, " d'écoles ", " de jardins d'enfants ".

1942: Le gouvernement de Vichy céde aux exigences des Allemands. Les îlots K et F deviennent le " Centre National de Rassemblement des Israélites ", c'est-a-dire un Centre de Triage et de Transit des Juifs de la Zone Sud avec pour certains une destination finale : le Camp de Drancy et y etre par la suite déporté vers le Camp de Auschwitz. Jusqu'a sa fermeture en novembre 1942, ce centre verra passer 19 509 personnes.

Novembre 1942: Le camp sera vidé de ses populations tzigane et juive, a la suite de l'invasion de la Zone Sud par les Allemands, et le Camp de Rivesaltes redeviendra alors un Camp Militaire. Il sera encore utilisé aprés la libération pour la détention de Prisoniers de Guerre Allemands et de Collaborateurs.

1962: A l'Indépendance de l'Algérie le camp sera un " Centre d'Hebergement " provisoire pour les Harkis (Français d'Algérie) qui seront abrités sous des tentes dans ce lieu si térrible.

1963: Le camp devient le Centre de Formation d'Entraînement pour le 24e RIMA de Perpignan. désormais, l'ensemble du camp dans sa plus grande partie est aujourd'hui en état de ruine en raison de ces multiples entrainements militaires mais aussi par le pillage des structures en bois des baraquements du camp et par l'action du temps. Toutefois, l'Armée occupe l'un des îlot, et quelques bâtiments qui servent de " Centre de Transit " ou de " Centre de Rétention Administratif " pour les étrangers en situation irréguliére.

1992: Ce fut la premiére fois que le Camp Militaire Joffre ouvrit ses portes a une Association Juive de 250 Etudiants de toute la France pour visiter ce lieu et y déposer symboliquement une gerbe en hommage aux victimes de la Shoah.

1993: Livre de Maître Serge Klarsfeld intitulé: " Les transferts de Juifs du Camp de Rivesaltes et de la Région de Montpellier vers le Camp de Drancy en vue de leur Déportation ", qui permettra de devenir l'ouvrage historique de référence pour initier ce travail de Mémoire en ce lieu.

1994: Inauguration de la Premiére Stéle du Camp Joffre de Rivesaltes rendant officiellement hommage aux victimes de la Shoah. Stéle a l'initiative de l'Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France et de l'Association Zakhor Pour la Mémoire.

1995: Stéle en hommage à la mémoire des Harkis fut érigé sur l'emplacement du Camp de Rivesaltes.

1998: Monsieur Christian Bourquin qui est élu Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales annule la décision de détruire le site du camps Joffre de Rivesaltes.

1999: Stéle en hommage aux Républicains Espagnols fut érigé sur l'emplacement du Camp de Rivesaltes.

2000: Approbation à l'unanimité du projet du Mémorial du Camp de Rivesaltes par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales.

2002: Destruction et Profanation de la Stéle du Camp de Rivesaltes rendant Hommage aux victimes de la Shoah.

2003: Etude de préfiguration du Mémorial du Camp de Rivesaltes présentée au Conseil Général des Pyrénées-Orientales.

2004: Destruction et Profanation de la Fresque qui était peinte en 1941 par les enfants Juifs et les enfants de Républicains Espagnols.

2005: Monsieur Rudy Ricciotti remporte le concours d'architecte pour la création du projet du Mémorial du Camp de Rivesaltes. Le Conseil Général des Pyrénées-Orientales achéte à la Défense National l'îlot F. Monsieur Robert Badinter, Ancien Ministre accepte de devenir le Parain du Mémorial du Camp de Rivesaltes.

2006: Signature à Washington d'un partenariat entre le Conseil Général des Pyrénées-Orientales avec l'United States Holocaust Memorial Museum et le Mémorial de la Shoah en France. Organisation de colloques, de conférences, de rencontres et d'expositions sur le Camp de Rivesaltes. Réalisation des Journées du Patrimoine avec la participation de 4 500 visiteurs. Inventaire Photographique des îlots : J - F et K. Etudes et Diagnostics de l'îlot F ( Terrain, Baraques et Végétation ). Conception de l'Avant Projet Sommaire avec l'architecte.

2007: Inauguration de l'acquisition de l'îlot F pour la création du Mémorial du Camp de Rivesaltes. Protection et mise en valeur du site. Continuation des études de conceptions et de préfigurations du projet du Mémorial du Camp de Rivesaltes. Développement d'actions culturelles et pédagogiques avec les Associations partenaires.

2008: Inauguration d'une stèle en hommage aux migrants ayant été hébergés au Centre de Rétention Administrative de Rivesaltes.

2009: Inauguration de la stéle des Tziganes.

2011: Création d'un Stéle en hommage aux 10.000 juifs originaires de la Communauté Juive de Baden en Allemagne ayant été convoyés à Rivealtes avant leur transfert vers d'autres lieux dramatiques.

2013: Début de la construction du Mémorial du Camp de Rivesaltes.

2015, Inauguartion du Mémorial de Rivesaltes permettant ainsi de prendre conscience de ce que fut rééllement ce Camp d'Internement de Rivesaltes de la Zone Libre rendant hommage à tout notre travail émérite pour avoir avec détermination contribuer à ce devoir de Mémoire.

Aujourd'hui, 4 stéles, rapellent les heures sombres de ce Camp Joffre de Rivesaltes situé sur la Route d'Opoul face au Camp, lieu symbole de notre démarche initiatique.