BEATE KLARSFELD NOMMEE COMMANDEUR DE L'ORDRE NATIONAL DU MERITE

Madame Beate Klarsfeld est née en 1939 à Berlin. Activiste anti-nazie, elle est une militante ardente de la mémoire de la Shoah. Elle est mariée à Serge Klarsfeld, avec lequel elle a deux enfants : Arno et Lida. Elle se distingua par son activisme contre les anciens nazis qui voulaient rester au pouvoir en Allemagne. En particulier, au cours d'une réunion du parti CDU, elle gifla le chancelier d'Allemagne fédérale, Kurt Georg Kiesinger, en le traitant de nazi. Il fut éliminé de la vie politique allemande. Par suite, elle attaqua Ernst Achenbach, ancien adjoint d'Otto Abetz, qui avait transmis les ordres d'Hitler directement au maréchal Pétain, et qui était candidat pour devenir commissaire européen : le gouvernement allemand dut renoncer à cette nomination. Ces actions furent surtout dues à son initiative personnelle, et eurent une incidence très forte sur la vie politique allemande au tournant des années 1960 et 1970.
 
 
Elle poursuivit son action, avec l'aide de son époux Serge, en attaquant dans les médias et par des manifestations, des criminels nazis qui avaient été condamnés par contumace en France, notamment : Kurt Lischka, SS antisémite virulent, qui dirigea la grande rafle des Juifs à Paris en juillet 1942 (connue sous le nom de rafle du Vel' d'Hiv) ; Puis Herbert Hagen, SS théoricien de l'antisémitisme, qui avait eu sous ses ordres Adolf Eichmann avant la guerre dans un service de propagande antisémite au sein de la SS, et qui organisa les déportations des Juifs de Bordeaux dès janvier 1942. Ensuite, chef de l'état-major de Oberg, il eut en charge la politique d'exécution d'otages en enfin, Klaus Barbie, SS chef de la Gestapo à Lyon, connu pour avoir fait périr Jean Moulin sous la torture et pour avoir ordonné la déportation des enfants de la colonie d'Izieu. Avec le soutien du Congrès juif mondial, elle créa la Beate Klarsfeld Foundation dont le siège était à New York et participa à de nombreuses actions, soutenues financièrement par les associations juives américaines, visant à entretenir la mémoire de la Shoah. Son action a toujours était liée à celle de Serge Klarsfeld, et parfois même inséparable. Faite chevalier de la Légion d'honneur en Octobre 1984, elle a été promue Officier de la Légion d'Honneur en Avril 2007 par Jacques Chirac, sur proposition de son Premier Ministre Dominique de Villepin, et elle a ensuite reçu cette décoration des mains du Président de la République Nicolas Sarkozy dans les Salons du Palais de l'Elysée. En Mai 2011, Président de la République Nicolas Sarkozy à nommé sur le contigent de sa réserve personnelle Madame Beate Klarsfeld Commandeur dans l'Ordre National du Mérite afin de saluer son engagement exemplaire au nom de la France.