Bienvenue sur le site de Zakhor Pour la Mémoire - Manifestations
En la cathédrale de Perpignan, plus d'un millier de personnes, croyants de toutes confessions ou bien encore non croyants ont tenu à assister à cette cérémonie, en l'hommage du prêtre Jacques Hamel assassiné ce 26 Juillet 2016 dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray lors de cet horrible attentat. Parce qu'il est important de montrer l'union sacrée, inter religieuse. D'afficher une résistance collective contre la barbarie contre le terrorisme qui a coûté la vie au Père Jacques Hamel. C'est pour toutes ces convictions qu'une foule impressionnante s'est retrouvée ce jeudi soir à la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan. Après le choc de l'atrocité survenue dans l'église de Normandie à Saint-Etienne-de Rouvray où deux assaillants se réclamant de Daesh ont tué ce mardi matin, en pleine messe le Père Jacques Hamel ; l'évêque de Perpignan-Elne, Monseigneur Norbert Turini, a salué lors de cette célébration inter-œcuménique de requiem un hommage émouvant en mémoire au père Jacques Hamel, victime de cette terrifiante barbarie. La présence des représentants et des croyants des communautés juives, musulmanes, orthodoxes et protestantes aux côtés des chrétiens a été très appréciée par l’ensemble du diocèse. Plus de 1600 personnes ont communiés en cet instant solennel aux côtés des autorités Civiles, Religieuses, Politiques, Institutionnels, Militaires et Consulaires. Monseigneur Norbert Turini a rappelé ainsi que: "Quand une communauté est touchée, toutes les autres le sont, quand une communauté religieuse est atteinte, les autres la soutiennent". Un message fort de fraternité et de paix, dans l'esprit interreligieux de cet hommage.
La Préfecture des Pyrénées-Orientales vient d'annoncer à travers un communiqué que 130 militaires arrivent en renfort cet été pour sécuriser les "lieux touristiques et les grandes manifestations estivales" du département dans le cadre de l'opération "Sentinelle". Les militaires d’active, en provenance du Régiment de Marche du Tchad basé à Meyenheim (Haut-Rhin) arriveront ainsi dans le département ce mercredi 27 juillet. "Ils devraient être présents jusqu’à la fin du mois d’août", indique la Préfecture, et "seront accueillis et hébergés à Perpignan, Le Boulou et Port-Vendres". Quant à leurs missions, "en relation étroite avec les forces de sécurité intérieure, ils assureront le contrôle et la surveillance des lieux fréquentés et des flux, en patrouilles dynamiques et visibles. Ils pourront participer aux contrôles frontaliers sur site ou à la gare Perpignan et à l’aéroport international de Perpignan-Rivesaltes en appui de la direction départementale de la Police Aux Frontières et de la Direction Départementale de la Sécurité Publique. Ils assureront également la sécurité des stations balnéaires en appui du groupement de la Gendarmerie Nationale", précise la Préfecture des Pyrénées-Orientales. Des renforts similaires ont été annoncés ce lundi par la Préfecture de l'Aude, où 88 légionnaires du 1er régiment étranger (1er RE) d'Aubagne ont été déployés.
Au lendemain de la Cérémonie en hommage aux Justes de France qui a eu lieu le 16 Juillet 2016, le Monument de la Résistance et de la Déportation qui est situé au Square Bir Hakeim à proximité du Palais des Congrès de Perpignan a été saccagé par des jeunes dans la soirée. Philippe VIGNES, Préfet des Pyrénées-Orientales a fait part de sa tristesse et de son indignation après le constat des dégradations sur ce Monument. Il se réjouit de la réactivité des services de Police et de l’interpellation par la direction départementale de la sécurité publique des auteurs des faits et de leur mise à disposition auprès des services de la justice.
 
Instituée par le décret n° 93-150 du 3 février 1993 et la Loi n° 2000-644 du 10 juillet 2000, cette journée est fixée au 16 juillet, si c'est un dimanche, ou au dimanche suivant. Elle correspond à la date anniversaire des rafles des 16 et 17 juillet 1942, au cours desquelles près de 13 000 personnes furent arrêtées dans Paris et sa banlieue dont plus de 8 000 furent regroupées au Vélodrome d'Hiver avant d'être déportées. Elle donne lieu chaque année à une cérémonie commémorative dans le square des Martyrs juifs du Vélodrome d'Hiver, à Paris (XVe), devant le monument érigé à proximité de l'ancien emplacement du Vélodrome. A Perpignan cette cérémonie a lieu au Monument de la Résistance et de la Déportation sur l’esplanade du Palais des Congrès. C’est en présence de nombreuses personnalités que cette cérémonie s’est déroulée en présence des Elus locaux, des Autorités Civiles, Militaires, Religieuses et Consulaires avec le concours de l’ensemble des organisations patriotiques. Remercions en particulier notre Vice-Président National, Monsieur Laurent Coronas qui représenta très dignement notre Association Zakhor Pour la Mémoire ainsi que l’Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France en y déposant la Gerbe Officielle aux côtés de Monsieur le Lieutenant-colonel Christophe Corréa, Délégué Militaire Départemental des Pyrénées-Orientales et de Monsieur le Colonel Jean-Marie Barbiche, Président Délégué Général du Souvenir Français en Pyrénées-Orientales.
Jeudi soir, le bouquet final du feu d'artifice du 14 juillet illumine d'une lueur dorée la Promenade des Anglais de Nice. Les passants flânent, s'apprêtent pour certains à rentrer chez eux, quand le carnage commence : au volant d'un camion, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, 31 ans, fauche des centaines de personnes et en tue 84, dont 10 enfants. Les festivités du 14 Juillet débutent vers 22h sous un ciel menaçant. Au loin des éclairs s'abattent au-dessus de la mer, striant le ciel gris. Une foule dense de 30.000 personnes se prélasse sur les galets des plages et tout au long de la "Promenade des Anglais", célèbre avenue de bord de mer à la courbe si parfaite. Ils savourent en famille la fraîcheur estivale du soir après une journée torride. Des touristes sont agglutinés aux fenêtres des grands hôtels du front de mer pour le spectacle. La fin du feu d'artifice est ponctuée par des applaudissements et la foule commence à se disperser. Au niveau de l'hôpital pour enfants Lenval, un camion blanc de 19 tonnes va parcourir environ deux kilomètres fauchant sur le trottoir ses premières victimes. Arrivé quelques instants plus tard devant les barrières qui délimitent le tronçon piétonnier de l'artère en cette soirée de fête, il contourne un barrage de police en empruntant le large trottoir de bord de mer. Il fonce alors à 90 km/h au milieu de la foule, durant 45 secondes interminables. Les enquêteurs révèleront quelques jours plus tard que le tueur, un chauffeur-livreur tunisien au passé violent et dépressif, père de trois enfants, apparemment radicalisé récemment et résidant à Nice depuis une dizaine d'années, a méticuleusement préparé son acte se revendiquant de DAESH.
La Cérémonie Officielle du 14 Juillet 2016 à Port-Vendres a été exceptionnelle. En effet elle fût placée sous la direction de la Délégation Militaire des Pyrénées-Orientales en présence du Lieutenant-colonel Christophe CORREA, nouveau Délégué Militaire de Circonscription. Après l’Allocution de Jean-Pierre Roméo, Maire de Port-Vendres et des remerciements auprès des Forces Armées, de la Gendarmerie, des Pompiers et des Sauveteurs de Secours en Mer présents. Le Premier magistrat de la Ville à remercier les parlementaires présents (seul Louis Aliot avait répondu à l’Appel). Après un remarquable défilé militaire avec le concours du 5 eme RHC sur le quai Forgas et la présence de nombreux véhicules militaires d’époques, un apéritif convivial permis d’honorer des secouristes émérites et de clôturer cette très belle matinée du 14 Juillet 2016 à Port-Vendres.
 
Notre ami Elie Wiesel, qui avait reçu le prix Nobel de la paix en 1986, est mort ce samedi 2 Juillet 2016 à l’âge de 87 ans à New York. Rescapé de la Shoah, il a souvent dénoncé la responsabilité des dirigeants qui « savaient » le sort des juifs déportés, notamment Franklin D. Roosevelt et Winston Churchill. En 1979, le président américain Jimmy Carter lui avait montré les photos prises, fin 1942, par des avions militaires américains survolant Auschwitz. Au cours de sa vie, il s’est engagé pour de multiples causes car il avait « fait un vœu » après la guerre : « Que toujours, partout où un être humain serait persécuté, je ne demeurerai pas silencieux. » Né le 30 septembre 1928 à Sighet, en Roumanie (alors Transylvanie), Elie Wiesel est déporté à 15 ans à Auschwitz-Birkenau, en Pologne occupée par les nazis. Sa mère et sa plus jeune sœur sont assassinées dans ce camp. Son père meurt devant lui à Buchenwald en Allemagne. A sa sortie en 1945, il est recueilli en France par l’Œuvre juive de secours aux enfants (OSE), et y vit jusqu’en 1956. Après des études de philosophie à la Sorbonne, il devient journaliste et écrivain. Le romancier François Mauriac préface son premier roman La Nuit en 1958, basé sur ses souvenirs de déportation, paru en français en 1958 aux Editions de Minuit, restera son œuvre la plus connue et reconnue. Cet ouvrage sera suivi d’une quinzaine d’autres (en français, en anglais, en hébreu et en yiddish), de trois pièces de théâtre et de nombreux essais. Citoyen américain depuis 1963, Elie Wiesel a longtemps occupé la chaire en sciences humaines de l’Université de Boston et partagé sa vie entre les Etats-Unis, la France et Israël. En 2006, il a refusé la présidence de l’Etat hébreu, arguant qu’il n’était « qu’un écrivain ». En France, Elie Wiesel a été décoré en 1984 de la Légion d’Honneur, avant d’être fait Grand Officier en 1990, puis Grand-Croix en 2001. Il a également reçu la Médaille d’Or du Congrès Américain pour son travail à la tête du Memorial Holocaust Museum des Etats-Unis à Washington. Il est également Chevalier Commandeur Honoraire de l’Ordre de l’Empire Britannique. Homme de réflexion et de combat contre l’injustice, sa fréquentation des « Grands » de son temps, de Jimmy Carter à François Mitterrand en passant par le rabbi de Loubavitch, le Cardinal Jean-Marie Lustiger ou Golda Meir et bien d’autres encore...lui a permis d’appréhender la vie avec beaucoup de lucidité. Elie Wiesel distinguait la célébrité et le succès, semblant regretter d’être connu comme personnalité plutôt que comme écrivain. Nous avons eu le plaisir de rencontrer en 2004, Sir Elie Wiesel à Washington venant soutenir notre Association Zakhor Pour la Mémoire pour réaliser le projet de création du Mémorial du Camp de Rivesaltes et signer une convention entre le Conseil Général des Pyrénées-Orientales et le Memorial Holocaust Museum des Etats-Unis à Washington. Ayant eu de la famille ayant transité par le Camp de Rivesaltes, il avait fait une promesse à Philippe Benguigui, Président de Zakhor Pour la Mémoire qu’à l’occasion de sa prochaine venue en France, il vendrait découvrir ce haut de Mémoire, ce qui fût alors le cas en 2007. Nous garderons d’Elie Wiesel, un souvenir très intense, celui d’un homme de cœur, faisant de son existence, un livre résolument ouvert pour une meilleure humanité.
 
En poste depuis le 1er Juillet 2016, le nouveau Délégué Militaire Départemental des Pyrénées-Orientales, Christophe Corréa, arrive en terrain connu. En effet, il a grandi dans notre département. Son rôle aujourd’hui est d’être le représentant du Ministère de la Défense dans le département des Pyrénées-Orientales pour assurer le lien entre les unités militaires, les élus et la population. Il souhaite devenir dans le cadre de ses fonctions un interlocuteur privilégié les habitants pour mieux connaître les problématiques du territoire et mettre tourtes ces compétences et son énergie au service du département. Ses priorités sont de poursuivre les actions initiées par ces prédécesseurs, le Colonel Jacques Zocchetto et le Lieutenant-Colonel Francis Liebgott, en s’appuyant avec le concours de ces réservistes opérationnels et de ces réservistes citoyens. Le projet important que le D.M.D Christophe Corréa souhaite mettre en place dès l'automne est la création d’une section de « Cadets de la Défense » en partenariat avec la Mairie de Perpignan et l'Éducation Nationale qui permettrait de prendre charge à raison de vingt mercredis par an des jeunes en difficulté sociale, afin de leur inculquer l'esprit de défense et la citoyenneté par le biais d'activités sportives, physiques et éducatives. Mais également avec le concours de mes réservistes, nous allons nous rapprocher de tous les maires du département pour les aider à évaluer les risques qui peuvent mettre en péril la vie de leurs administrés (inondations, etc.) pour leur permettre d’élaborer leur plan communal de sauvegarde en apportant une expertise militaire. Toutes ces actions permettront ainsi de renforcer le lien avec toutes les communes du département.