Monsieur Maxi LIBRATI
 
Maxi Librati est né à Lyon en 1925, dans une famille juive originaire du Maroc, Maxi Librati est l'aîné d'une fratrie de seize enfants, dont il sera le seul déporté. Il grandit dans un milieu populaire à Saint-Fons. Ses parents sont illettrés et la famille suit peu les informations à la radio. Arrêté dans un train, il ignore totalement l'existence d'une quelconque menace pesant sur les juifs Jusqu'à son arrestation en juillet 1943, car jusque là, il n'avait jamais entendu parler de déportation ni d'arrestation. Envoyé à la prison du fort Montluc, il tente d'envoyer une lettre à ses parents, ce qui lui vaut d'être isolé dans une cellule, sans nourriture pendant cinq jours. Il est par la suite transféré à Drancy, puis part pour Auschwitz-Birkenau, le 2 septembre 1943. Il y reste trois semaines, avant d'être transféré dans un camp du Ghetto de Varsovie, où il est affecté au Todkommando (commando de la mort), chargé de brûler les cadavres. C'est alors qu'il attrape le typhus. Envoyé à l'infirmerie, il impressionne le kapo par ses talents de fils aîné habitué aux travaux ménagers et devient garçon de chambre. L'avancée soviétique pousse les Allemands à évacuer le camp en juillet 1944. Maxi est transféré à Dachau, près de Munich, à l'issue d'une "marche de la mort" d'une centaine de kilomètres. Il est libéré par les Américains, le 30 avril 1945 à Allach, autre camp de Bavière.
Madame le Ministre Nicole GUEDJ
 
Nicole Guedj est juriste ; femme politique française elle est née en 1955 à Constantine (Algérie française). Professeur de droit bancaire et également avocate au barreau de Paris. Elle s'engage dans de nombreux combats en faveur des droits de l'homme intégrant la Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme (LICRA) et étant élu membre de la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme (2002) et de la Commission Stasi. Nicole Guedj rejoint en janvier 2004 le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, en qualité de secrétaire d'État aux programmes immobiliers de la Justice. En mars 2004, elle est confirmée au gouvernement et devient Secrétaire d'État aux Droits des Victimes. À la suite d'une visite au Québec, elle initie en France le système Alertes Enlèvements. Nicole Guedj sera chargée par le Président de la République Jacques Chirac de poursuivre des initiatives destinées à créer des outils technologiques innovants permettant d'assurer la coordination des secours lors des grandes catastrophes.
Monsieur Alexandre Doulut et Madame Sandrine Labeau
 
Alexandre Doulut et Sandrine Labeau ont 80 ans à eux deux, l'âge des survivants, encore en mesure de témoigner. Alexandre Doulut, historien et guide à Auschwitz pour le Mémorial de la Shoah avec Sandrine Labeau, professeur d'histoire partagent le quotidien et leurs centres d'intérêt pour l'histoire. Ils se sont connus à Auschwitz voici quatre ans et demi lors d'une visite scolaire. Depuis ce moment, ils ont passé leur temps à enquêter, pour « combler le gouffre qui existe entre la richesse des archives et la méconnaissance du sujet dans le public ». Le couple a créé une association au nom explicite, « Après l'oubli ». C'est après avoir contacté Maître Serge Klarsfeld, Président des Fils et Filles des Déportés Juifs de France et le Conseil Général de Lot-et-Garonne qu'ils ont décidés d'entreprendre de nombreuses recherches.
Monsieur Daniel Guichard
 
Daniel Guichard est né à Paris en 1948, d'un père breton et d'une mère à la triple origine russe, polonaise et ukrainienne. Grandissant non loin du quartier des Halles, attiré par la carrière musicale, il se produit après le travail, dans des cabarets de Montmartre ou de Saint-Germain-des-Prés en interprétant des airs d'Aristide Bruant sur lesquels son accent « parigot » révèle tout son talent. C'est en 1970 que Daniel Guichard remportera un succès considérable avec la chanson « La tendresse » qui le fera connaître du grand public. En 1972, il montera pour la première fois sur la scène de l'Olympia. Il connaîtra par la suite une série de plusieurs autres succès avec « Faut pas pleurer comme ça » puis « La Chanson pour Anna », en hommage à Anne Frank composée par Pascal Danel et l'incontournable « Mon vieux » (1974), dédiée à son père mort lorsque Daniel avait 15 ans, et écrite avec Jean Ferrat.
Monsieur le Colonel Antoine Guerrero
 
Le Colonel Antoine Guerrero est le Président Délégué Général du Souvenir Français des Pyrénées-Orientales. C'est ainsi qu'il est en charge de prés de 4000 adhérents et de très nombreux comités dans notre département. En terre catalane, le Souvenir Français est la plus grande association patriotique. Durant de nombreuses années le Général Bernard Jocz a dirigé remarquablement cette structure laissant maintenant le gouvernail de ce beau et grand navire au Colonel Antoine Guerrero. Les actions et les missions de cette organisation sont conséquentes. Pour le Président Antoine Guerrero « Nous sommes tous les gardiens de cette mémoire, c'est ainsi que le Souvenir Français est le garant de la transmission des valeurs léguées par ceux dont les noms sont inscrits sur les monuments de nos villes et de nos villages ».
Monsieur Patrick Cassou
 
Patrick Cassou est le proviseur du Collège Joffre de Rivesaltes. Depuis de nombreuses années, il participe activement à faire connaître l'histoire du territoire dans lequel son établissement s'inscrit. C'est dans cette dynamique, qu'il a souhaité intervenir plusieurs fois avec ces élèves et le concours de différents professeurs de son établissement. En 2009, 2012 et 2013, un travail de recherche important a été réalisé par ces jeunes afin de mieux comprendre l'existence du Camp de Rivesaltes. Par leur engagement à l'occasion de nos différentes cérémonies, ils ont pu rendre hommage à leur manière à toutes ces victimes de la barbarie nazie et mieux appréhender et comprendre les enjeux pour ainsi perpétuer la mémoire de cette tragédie. Par le biais des arts plastiques, du chant, de la poésie, de récits et dictions de divers témoignages; ces élèves contribuent au maintien du souvenir de la mémoire de la Shoah.