Imprimer cette page

MARCHE « JE SUIS CHARLIE »

Ce dimanche 11 Janvier 2015 à 10h30 a eu lieu à Perpignan la Marche Silencieuse " Je suis Charlie " en hommage aux victimes de la fusillade du journal Charlie Hebdo. Cette marche silencieuse a été organisée pour rendre hommage aux douze victimes et aux blessés de l'effroyable attentat contre le journal Charlie Hebdo, tous les démocrates amoureux de la liberté, de l'égalité et de la fraternité y ont été invités.
 
 
Celle-ci a débuté au départ de la place Catalogne à Perpignan et c'est terminé au Boulevard Wilson. Un dispositif de sécurité renforcé a été mis en place par la Préfecture et cela en toute discrétion afin de ne pas affoler la population. En effet, a présence des forces de l'ordre "doit rassurer et non pas affolée", explique la préfète des Pyrénées-Orientales, Josiane Chevalier: "Il faut que l'on continue à vivre normalement, précise la représentante de l'Etat, il faut que l'on résiste, puisque dans les objectifs du terrorisme il y a aussi cette volonté, non seulement de diviser notre pays entre les différentes communautés mais aussi de terroriser et de faire en sorte que les gens restent cantonnés chez eux et c'est tout le contraire qu'il faut faire, il faut montrer qu'on est capable de résister, ne montrer aucun signe de faiblesse". De très nombreuses personnalités ont participées à cette marche avec la présence des différents parlementaires, hommes politiques du département avec le soutien de la Présidente du Conseil Générale des Pyrénées-Orientales et de la Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, auprès de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et du Maire de Perpignan. Notons que Madame la Préfète à réalisée cette marche aux côtés du Président de la Communauté Israélite de Perpignan et des Pyrénées-Orientales accompagnée du Président de la Communauté Musulmane des Pyrénées-Orientales et du Président National de l'Association Zakhor Pour la Mémoire. Philippe BENGUIGUI, Président National de Zakhor Pour la Mémoire tenait une affiche "Je suis Charlie, Fic, Juif, Je suis la République" afin de témoigner une indignation collégiale.